Les données personnelles, un nouveau business pour les banques ?

En tout cas, c’est la suggestion faite par Welcome Real Time, éditeur de logiciels de fidélité qui propose de créer un site de deal quotidien, à l’image du célèbre Groupon, sous la tutelle directe des banques (mais pas forcément géré par elles).

L’intérêt pour les banques serait de « mettre en place des programmes de fidélité et de marketing «en temps réel », d’agir sur le comportement d’achat de leurs clients et d’améliorer ainsi leur rentabilité, leur croissance à long terme et de restaurer la confiance que les clients ont perdu dans leur banque ».

Concrètement, il s’agit pour les banques de mettre à profit les informations qu’elles ont récoltées sur leurs clients (situation financière, préférences, goûts…) pour affiner leurs propositions commerciales. Ainsi, à partir du relevé des paiements par carte, l’établissement de crédit proposerait un deal en rapport avec les besoins ou envies du client et au lieu d’être prépayé (modèle appliqué par Groupon), la facturation s’effectuerait au moment de la conversion de l’offre. Dernier intérêt avancé par Welcome Real Time : les commerçants auraient ainsi la possibilité d’agrandir leur base de données à des prospects qualifiés.

La proposition semble alléchante mais les données personnelles acquises par les banques sont sous le sceau du secret bancaire (l’article L. 511-33 du Code monétaire et financier n’autorise la communication qu’« au cas par cas et uniquement lorsque les personnes concernées leur ont expressément permis de le faire »). Certaines questions restent donc en suspens : Une acceptation des clients à l’utilisation de leurs données bancaires serait-elle suffisante ? La Cnil, gardienne des données personnelles, donnera-t-elle un avis favorable à ce type d’utilisation ?

2 réflexions sur « Les données personnelles, un nouveau business pour les banques ? »

  1. Si cela se fait, j’espère bien qu’il sera possible de refuser une fois pour toutes ces tentatives de harcèlement. Nous en subissons déjà beaucoup ; inutile d’en ajouter.

  2. si la CNIL « gardienne des données personnelles » donne sont accord pour la divulgation des ces données,alors qu’elle est là justement pour veiller à leur confidentialité, je ne vois plus l’utilité de cet organisme et de ces employés surement très bien payés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: