Dans l’actu de la semaine : les Américains, Duflot et la taupe de Bercy

Une taupe à Bercy ?

Nous en avons beaucoup parlé cette semaine sur cBanque (ici et notamment) : le gouvernement a dévoilé vendredi dernier son projet de loi de finances pour 2013.

Peu de mesures, toutefois, ont surpris les observateurs. Et pour cause : la plupart d’entre elles avaient été largement éventées, les semaines précédentes, dans la presse économique. L’accumulation des fuites a été telle que Pierre Moscovici lui-même s’est posé la question : y aurait-il une taupe à Bercy ?

Selon Le Point, l’enquête interne déclenchée par le ministre de l’Economie serait proche d’aboutir. « L’étau se resserre » a confié à une source élyséenne à l’hebdomadaire. « Quand [l’informateur] sera découvert, Pierre Moscovici fera le travail… »

Le « Duflot », déjà un hit sur internet

Pas encore né, le futur dispositif d’incitation à l’investissement locatif, que le gouvernement prévoit de lancer en 2013 pour succéder au fameux « Scellier », fait déjà parler de lui sur la toile.

Les détails exacts n’en sont pas encore connus, mais une chose est quasi-certaine : le dispositif devrait prendre le nom de son créateur, comme avant lui le « Girardin », le « Robien » ou le « Borloo ». Ce sera donc le « Duflot », du nom de l’actuelle ministre du Logement qui prépare le texte.

Dans Le Monde, le journaliste Samuel Laurent s’est amusé à taper la requête « Duflot défiscalisation » dans le moteur de recherche Google. Résultat : 57 pages de résultats entièrement dédiés à un dispositif qui n’entrera en vigueur que le 1er janvier prochain. « Sur le Web, les fiscalistes semblent bien décidés à ne pas se laisser distancer », explique Laurent, « de duflot.info à loi-duflot.net, des noms de domaine sont déjà réservés, et des sites entiers sont déjà prêts, encore vides de texte, parfois, mais alignant déjà des dizaines d’occurrences du nom de la ministre pour tenter d’être le mieux référencés possibles (…) ».

En jeu pour eux, des centaines de milliers de connexions, et donc de potentiels clients, lorsque le dispositif sera effectif.

Etats-Unis : un quart du patrimoine des ménages détruit depuis 2007

On a tendance à l’oublier, focalisés que nous sommes la crise de la dette. Mais l’un des pays qui subit le plus durement le marasme économique actuel est aussi le plus riche du monde : les Etats-Unis. Le blog du Cercle des Epargnants le rappelait récemment : le patrimoine des ménages américains a fondu de 24% depuis le début de la crise des subprime, en 2007. Un repli qui pèse environ 16.000 milliards de dollars, dont 91% proviennent de la chute des prix de l’immobilier.

Cette catastrophe économique n’est pas sans conséquence pour l’industrie bancaire. Une récente étude de la Federal Deposit Insurance Corporation (l’équivalent US du Fonds de garantie des dépôts), commentée dans un article des Echos, montre qu’elle a sorti plus de 821.000 ménages du système bancaire entre 2009 et 2011. On estime aujourd’hui que 10 millions de foyers américains (8,2% de la population) ne disposent d’aucun compte, même d’épargne. A titre de comparaison, 99% des Français, selon des chiffres de la Fédération bancaire française, en possèdent au moins un.

Autre conséquence, la crise a éveillé le goût des Américains, traditionnellement très porté sur le crédit, pour l’épargne : entre 2006 et 2011, leur taux d’épargne est passé de 3,2% à 11,1%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: