Dans l’actu de la semaine : les Français boudent le coiffeur, un Noël 2013 en berne et un « tyran » règne sur la France.

Hollande qualifié de « tyran »

Le projet de loi de finances pour 2013 a fait parler de lui jusque de l’autre côté de la Manche cette semaine. Les « pages éco » de vos journaux ont majoritairement repris l’information ce lundi suite à une déclaration du très provocateur maire de Londres, Boris Johnson. Dans Les Echos notamment, le maire de la capitale britannique a qualifié la politique fiscale de François Hollande de « pire tyrannie depuis la révolution de 1789 ». Comme le premier ministre britannique, Boris Johnson est « très content d’accueillir les Français talentueux à Londres » qui fuient la taxe à 75% sur les plus hauts revenus. Le quotidien économique en profite pour rappeler qu’entre 300.000 et 400.000 Français vivent à Londres, ce qui lui vaut son surnom de « sixième ville française ».

Des cadeaux utiles sous le sapin

La morosité de l’économie aura raison des fêtes de Noël cette année. On a appris dans Le Figaro cette semaine que les Français « comptent se serrer la ceinture pour Noël ». Ils sont 41,1% à prévoir un budget en baisse pour leurs achats cette année, il sera constant pour 52,8% des sondés. La majorité des Français (60%) opteront pour des « cadeaux utiles ». 37,8% des personnes interrogées ont également déclaré qu’elles « démarreront leurs achats que tardivement, pas avant le 1er décembre ».

Moins de passages chez le coiffeur

Ce mardi, RTL nous a révélé sur ses ondes un autre des effets de la crise économique. Après, la métallurgie, l’agroalimentaire et l’industrie automobile, ce sont les coiffeurs français qui observent une baisse de leur activité. « Il y a à peine cinq ans, les Français allaient chez le coiffeur tous les deux mois environ. Aujourd’hui, ils y vont quatre fois par an » estime la « première radio de France ». Les 70.000 entreprises de coiffure en France auraient perdu un tiers de leur clientèle. Le prix, 34 euros en moyenne pour un forfait shampoing-coupe-brushing, serait trop élevé. Le Conseil national des entreprises de coiffure lance une campagne de justification des prix en distribuant livrets et stickers aux clients et clientes.

4 réflexions sur « Dans l’actu de la semaine : les Français boudent le coiffeur, un Noël 2013 en berne et un « tyran » règne sur la France. »

  1. 34 euros la coupe chez le coiffeur alors que la consultation médicale est à 23 € et la séance de kiné à 16 € cherchez l’erreur ………

  2. ça dépend de la façon dont on calcule le prix des prestations:
    – soit en fonction des coûts, charges, etc… On calcule le prix de revient et on ajoute 10% (par exemple!) pour calculer le prix facturé
    – soit en fonction du salaire qu’on veut en fin de mois: par exemple, 2000€/mois et 60 clients dans le mois => 2000/60=34 € environ
    – soit en fonction des prix des concurrents
    – soit le prix de la prestation est fixé arbitrairement par une autorité
    -…

Répondre à PhilB Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: