Dans l’actu de la semaine : le « Service Client de l’Année » et les « moineaux »

 « Elu Service Client de l’Année »

Quelle est la banque française qui possède actuellement le meilleur service client ? Le mystère reste entier, malgré la communication, aujourd’hui, des lauréats du label « Service Clients de l’Année 2013 ». Résumé du problème : aujourd’hui à 13h51, la rédaction de cBanque réceptionne un communiqué de Fortuneo, se félicitant d’être élue,« pour la troisième année consécutive », « Service Client de l’Année » dans la catégorie « Banque en ligne ». Etrange… Car un peu plus tôt, à 10h, était tombé dans nos boîtes mail un autre communiqué, titré lui : « La Banque en ligne de BNP Paribas, élue service client de l’année 2013 ». Y aurait-il alors deux services clients de l’année dans cette catégorie ? Et dans ce cas, pourquoi pas trois, ou cinq, ou dix ? C’est plus subtil que cela : en lisant plus avant le texte, on se rend compte que la banque en ligne de BNP Paribas n’a pas été récompensée dans la catégorie « Banque en ligne », mais dans la catégorie « Banque ». Tout s’explique ! D’ailleurs, pour être tout à fait complet, précisons qu’une autre enseigne, le Crédit Agricole, peut également s’enorgueillir, sans rire, de posséder le “Service Client de l’Année”. Mais cette fois, dans la catégorie “Organisme de crédit”, via sa filiale Sofinco.

Moineaux

Après les “pigeons”, les “moineaux”. Le buzz orchestré la semaine dernière par quelques entrepreneurs mécontents de la politique fiscale du gouvernement à peine retombé, c’est au tour de jeunes patrons de start-up internet d’organiser la fronde. Selon un article des Echos, les « moineaux » sont environ 80. Ils ont tous moins de 30 ans, précise cet autre article, publié cette fois sur cBanque. Ils soutiennent le mouvement des « pigeons », mais, nuance, ne se sentent pas représentés par lui. « Mettre en avant la taxation des plus-values n’est pas le meilleur message, d’autant que pour la grande majorité des entrepreneurs, la cession est une perspective très lointaine », explique ainsi Benjamin Suchar, un des portes-paroles du mouvement. Eux veulent témoigner de leurs « galères » : « des parcours administratifs du combattant », « des charges et des taxes qui grèvent nos budgets », « un code du travail trop rigide », « des recherches de financement déjà compliquées » ou encore un « déséquilibre face aux grandes entreprises », énumèrent-ils dans une tribune envoyée à l’ensemble de la presse. Pas sûr, cette fois, que le ministre des Finances, à qui ils ont demandé un rendez-vous, puisse satisfaire l’ensemble de leurs revendications.

2 réflexions sur « Dans l’actu de la semaine : le « Service Client de l’Année » et les « moineaux » »

  1. C’est bien la première fois que j’entends des entrepreneurs remonter publiquement les vrais problèmes. Souhaitons leur d’être entendus, même partiellement, car il faudra beaucoup de petits moineaux pour recréer les emplois détruits par les multinationales, alors si notre gouvernement normal pouvait leur envoyer des signes d’encouragement tangibles, ça ne serait pas du luxe…

  2. Bonjour,

    Pour réagir à votre article, je vous informe que le service client de BNP Paribas porte le nom de « Banque en ligne de BNP Paribas ». C’est donc uniquement une question de sémantique qui sera précisée rapidement par BNP Paribas.

    Fortuneo est lauréat dans la catégorie Banque en ligne et BNP Paribas dans la catégorie Banque.

    Bravo pour votre perspicacité et n’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

    Cordialement.

    Ludovic NODIER
    Fondateur de l’Élection du Service Client de l’Année
    01 71 19 46 30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: