Dans l’actu de la semaine : les Français chouchoutent leur intérieur et la Toussaint met en lumière une industrie qui ne connaît pas la crise

Home, sweet home

Les Français dépensent plus dans l’amélioration de leur habitat qu’ils n’épargnent. En effet, l’amélioration des logements est devenue le poste de dépenses prioritaire des ménages français, selon une étude de l’IFOP publiée cette semaine dans Les Echos. Le quotidien économique révèle que 91% des personnes interrogées soulignent qu’ « en période de crise et d’incertitude, se sentir bien dans son logement est fondamental ». Ainsi, plus de 7 Français sur 10 prévoient de faire des travaux dans les deux prochaines années. Ces améliorations servent à avoir un logement plus fonctionnel pour 26% des sondés ; pour 22% d’entre eux l’objectif est d’être confortablement installé. Mais les travaux qui « remportent aujourd’hui tous les suffrages » précise Les Echos, ce sont les travaux d’isolation, davantage choisis pour réaliser des économies que pour respecter l’environnement.

Sur cBanque, nous vous affirmions cette semaine que les ménages français avaient dépensé en moyenne 1.840 euros en 2011 « pour équiper et améliorer le confort de leur logement » selon une autre étude réalisée par l’institut de promotion et d’études et l’ameublement et Sofinco. Au total, le marché de l’habitat a représenté 52 milliards d’euros en 2010, soit une augmentation de 0,7%  par rapport à 2012.

L’industrie du cercueil ne connaît pas la crise

Un autre secteur qui ne connaît pas la crise, c’est celui du cercueil. Et Toussaint oblige, les médias s’en sont donnés à cœur joie cette semaine pour nous vanter une industrie « made in France ». Le Nouvel Observateur est allé faire un tour dans l’usine OGF de Reyrieux, dans l’Ain, où « quelque 60.000 cercueils, de plus humble au plus luxueux, sortent chaque année des ateliers ». Le marché n’est pas concurrencé par celui de la crémation qui est pourtant en plein essor : selon un sondage Ifop-pompes funèbres repris par Le Point, près d’un Français sur deux souhaiterait être incinéré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: