La « super taxe d’habitation » des résidences secondaires et la pauvreté ressentie des Français, dans vos journaux cette semaine

La pauvreté se généralise d’après les Français

Le sondage CSA, publié ce matin dans Les Echos, interpelle. Un Français sur deux se dit « pauvre » ou « en train de le devenir » d’après cette étude. 11% des personnes interrogées « se déclarent pauvres et 37% en passe de l’être » détaille le quotidien. Chez les employés, ce pourcentage grimpe jusqu’à 60%, contre 51% pour les ouvriers. Le journal économique précise que ces chiffres représentent le ressenti des Français « et non pas la réalité objective ». La « vraie pauvreté » touchait, d’après les chiffres de l’Insee, 14,1% de la population en 2010. Cela veut dire que 8,6 millions de personnes vivaient avec moins de 60% du revenu médian en 2010, soit 964 euros par mois pour une personne seule. La réalité des chiffres est bien en-deçà de ce que pensent vivre les Français mais ce pessimisme peut paraître inquiétant. Jérôme Sainte-Marie, directeur du département politique-opinion de CSA l’explique ainsi : « Bon nombre de Français n’ont plus seulement l’impression qu’ils vivront moins bien que leurs parents ou que ce qu’ils espéraient, mais qu’ils pourraient être précipités dans la misère, s’ils n’y sont pas déjà, en raison de la crise. »

Nouvelle taxe sur les résidences secondaires

Le Figaro se frotte les mains depuis quelques mois et rempli parfaitement son rôle de média d’opposition. Le quotidien a fait sa Une ce matin sur la nouvelle taxe du gouvernement sur les résidences secondaires qu’il qualifie de « super taxe d’habitation ».

Dans les faits, le gouvernement Ayrault a déposé un amendement au dernier projet de loi de finances rectificative qui « crée deux nouvelles taxes immobilières » selon l’article du Figaro. Les propriétaires de résidences secondaires devront s’acquitter chaque année, dès 2013, d’un nouvel impôt, égal à 5% de la valeur locative du logement, ce qui représente « en moyenne plus de 20% de la taxe d’habitation » a calculé de son côté l’équipe du quotidien. Toutefois, cette taxe ne s’appliquera que dans des « zones tendues » jugées beaucoup trop larges par Gilles Carrez, le président UMP de la commission des finances à l’Assemblée.

La deuxième taxe évoquée dans l’article est une « surtaxe pour les grosses plus-values issues de la vente de biens immobiliers hors résidence principale ». A partir de 2014, les plus-values comprises entre 100.000 euros et 150.000 euros seront soumises à une surtaxe de 3%, cette surtaxe sera de 5% pour les plus-values supérieures à 150.000 euros.

2 réflexions sur « La « super taxe d’habitation » des résidences secondaires et la pauvreté ressentie des Français, dans vos journaux cette semaine »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: