Les commissions d’intervention bientôt plafonnées à 40 euros par mois ?

Les commissions d’intervention bientôt plafonnées pour tous

La future réforme bancaire a largement été débattue cette semaine à l’Assemblée Nationale et ce sont les commissions d’intervention qui ont retenu l’attention. Les commissions d’intervention sont ces frais bancaires appliqués par les banques lors de dépassements de découverts, par exemple (sur cBanque, nous vous proposons un relevé des frais appliqués par les différentes banques françaises).

Hier, lors du débat à l’assemblée, le plafonnement de ces frais a été élargi à tous les usagers des banques alors que, dans son projet initial, le gouvernement n’avait prévu un plafonnement que « pour les plus fragiles et les plus endettés ».

Le site économique, La Tribune, a précisé hier que le montant du plafonnement doit être fixé par décret par le ministre de l’Economie, Pierre Moscovici, « après concertation avec les banques et les associations de consommateurs ». Toutefois, le député socialiste Christian Paul a d’ores et déjà estimé que « ces commissions ne devraient pas être plafonnées au-delà de 5 euros par opération et de 40 euros par mois », précise La Tribune.

Les députés ont achevé l’examen du projet de loi sur la réforme bancaire hier après-midi. Il sera soumis au vote mardi prochain.

L’euro dans le cœur des faux-monnayeurs

« Alors que les dirigeants d’entreprise et les responsables politiques incriminent la monnaie unique et son mouvement de hausse, les faux-monnayeurs montrent leur appétence pour la devise ». Tel est le début d’un article du Monde publié ce lundi et consacré, vous l’aurez compris, aux faux billets et fausses pièces en euros.

Selon la Commission européenne, « quelque 184.000 fausses pièces d’euro d’une valeur totale supérieure à 290.000 euros ont été retirées de la circulation en 2012, soit 17% de plus que l’année précédente », précise l’article du quotidien. En ce qui concerne les billets, ce sont 531.000 faux billets en euro qui ont été retirés de la circulation l’année dernière.
Assez logiquement, les plus grosses pièces, celles de 2 euros, sont les plus contrefaites, elles représentent « près de deux tiers des fausses pièces », précise la Commission européenne dans l’article du Monde. En revanche, pour les billets, ce sont les plus courants qui sont le plus touchés par la contrefaçon c’est à dire ceux de 20 et 50 euros.

Pour limiter l’activité des faux-monnayeurs, la Commission souhaite harmoniser, au niveau européen, les sanctions en cas de production et de distribution de fausses devises, « avec une peine plancher de six mois de prison » précise l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: