Le grand déballage… de patrimoine

Depuis le début de la semaine, il ne se passe pas quelques heures sans qu’un homme (ou une femme) politique ne rende public son patrimoine ou qu’un autre ne s’insurge de ce grand déballage, voir de cette « mise à nu » pour certains ! Et sur ce sujet, les divisions ne sont pas purement politiques. En effet, à droite comme à gauche, les avis sont partagés : Claude Bartolone, le président socialiste de l’Assemblée nationale, par exemple, s’est exprimé contre la publication du patrimoine des élus alors qu’à droite, François Fillon et Laurent Wauquiez ont joué la carte de la transparence sans broncher. Pourquoi une telle division au sein d’une même classe politique ? Parce qu’en France, on n’aime pas parler d’argent, nous explique un article du Figaro.

Selon Janine Mossuz-Lavau, la sociologue interrogée par le quotidien, cette pudeur vient de notre culture : notre tradition catholique (« une religion pour les pauvres, qui doit s’occuper des pauvres »), notre influence du marxisme (« il est resté l’idée que le profit, ce n’est pas bien ») et notre héritage de la culture paysanne (« les paysans avaient de l’argent liquide à la maison, et il ne fallait pas en parler pour ne pas susciter les envies »). Forcément, ces trois raisons cumulées ne nous aident pas à être bavards sur l’état de nos finances personnelles.

Ce difficile rapport à l’argent reste bien une spécificité française. Mercredi, le JDD a publié sur son site internet un état des lieux européen. Force est de constater que la « transparence » n’est un problème qu’en France et que « publier sa déclaration de patrimoine n’a […] rien d’exceptionnel » pour nos voisins européens. Ainsi, dans les pays scandinaves, les déclarations de patrimoine des politiques sont du domaine public ; en Italie, tous les élus et ministres publient une déclaration de patrimoine ; au Royaume-Uni, la publication comprend « les déclarations de revenus et de fortune des élus ainsi que les paiements qu’ils réalisent ». L’article du JDD précise qu’en « Suède, en Norvège et en Finlande, la pratique est même étendue à l’ensemble de la population ». Inimaginable en France !

Et si c’était tout simplement parce que les Français n’aiment pas les riches ? Dans un précédent post, nous vous révélions que 78% des Français estiment qu’il est mal perçu d’être riche en France. Avec une telle antipathie envers les personnes qui gagnent bien leur vie, ce n’est pas étonnant qu’une partie de nos hommes politiques rechignent à publier leur patrimoine… ou, au contraire, s’empressent de montrer à quel point celui-ci est modeste.

2 réflexions sur « Le grand déballage… de patrimoine »

  1. Moi j’ai trouvé ce déballage plutôt intéressant. Bien qu’on aime pas parler d’argent en France, les politiciens doivent se soumettre à cela pour prouver leur bonne foi. Quoi de plus naturel que de se soumettre à la déclaration de patrimoine pour se montrer digne du poste qu’on occupe. L’affaire Cahuzac a fait un grand tollé au niveau politique et je pense qu’autant que possible, il vaut mieux éviter des scandales dans ce genre dans le milieu politique.

  2. Cet article dit vrai, c’est étrange, pourtant tout le monde aime avoir de l’argent! C’est la fondation de notre société, tout passe par l’argent… Il était intéressant de voir madame Mossuz-Lavau expliquer cette sorte de phobie que nous avons de ne jamais divulguer notre salaire ou la somme d’argent dans notre compte…

Répondre à Marc Boivin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: