Economiser sur les frais bancaires : comment passer à l’acte avec son relevé annuel ?

Les banques en lignes mettent en avant les économies réalisées par rapport aux banques traditionnelles. Mais qu’en est-il réellement ? Le relevé annuel de frais bancaires associé à des comparateurs de banques peut permettre d’évaluer les économies pouvant être réalisées. Voici comment.

© totojang1977 - Fotolia.com
© totojang1977 – Fotolia.com

Depuis janvier 2009, les banques envoient à leurs clients un relevé annuel des frais bancaires. Elles y listent les frais réguliers ou non, prélevés au cours de l’année passée. On y retrouve généralement plusieurs catégories : les cotisations des produits et services souscrits, notamment celles payées pour l’offre groupée de services, les opérations ponctuelles (réédition de code de carte, paiement en carte bancaire à l’étranger…) ainsi que les frais d’irrégularités et d’incidents. Ce relevé annuel de frais permet donc de dresser précisément un bilan de sa « consommation bancaire ». Dès lors c’est l’occasion pour les clients de s’interroger sur les services bancaires qu’ils consomment et de les adapter à leurs besoins réels. Cela peut être aussi de décider, finalement, de changer de banque si ces frais sont trop élevés. Des économies qui sont réalisables surtout si ces frais annuels dépassent les 100 ou 200 euros.

Comment faire pour repérer la banque la moins chère et qui corresponde aux besoins de chaque client ? Si ce récapitulatif de frais annuels permet d’avoir une base solide sur les services bancaires réellement utilisés, il reste à comparer les différents tarifs pratiqués par les banques. Ce qui revient à délimiter un « profil bancaire ». Pour vous y aider, cBanque vient de concevoir un tout nouveau « comparatif des tarifs bancaires ». Il a été mis en ligne en mars 2016. A partir de trois types de profils (profil économeprofil insouciant et profil premium), vous pouvez facilement découvrir et comparer les tarifs pratiqués par chaque banque (plus de 130 banques au total). Si ces trois profils dressent le portrait-type d’un consommateur en fonction de ses usages bancaires, et peuvent donc s’éloigner plus ou moins de la réalité d’un client, ils permettent de « dégrossir » les frais appliqués par les banques avant de rentrer dans les détails.

Les banques en lignes s’appuient d’ailleurs sur ce type de comparatifs avec profils pour axer leur communication sur les économies réalisées par rapport aux autres banques. Exemple : Fortuneo, avec ses profils « traditionnel », « classique actif » ou encore « actif », met en avant de possibles économies annuelles de 105 euros à 360 euros. Oui… mais il y a peu de chance que les clients se retrouvent totalement dans ces profils. Les frais bancaires varient d’une personne à l’autre en fonction de l’utilisation faite du compte. Ainsi deux personnes de la même catégorie socio-professionnelle, et disposant d’un salaire équivalent, peuvent gérer leurs comptes bien différemment. En fonction de leurs habitudes, la banque la moins chère ne sera pas forcément la même. Impossible de comparer les banques à ce stade ? Pas du tout. cBanque propose justement de personnaliser son classement des banques les moins chères. A l’aide de leurs relevés annuels, les clients peuvent établir la réalité des frais bancaires qu’ils auraient chez les concurrents de leur banque. Un moyen simple et fiable de mesurer les économies réelles à réaliser ou de changer la façon de gérer un compte en banque. Plus aucune raison de ne pas faire des économies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: