Ces banques qui disparaissent…

La Société Générale vient d’annoncer de nouvelles fermetures de plusieurs de ses agences d’ici quelques années. C’est un mouvement de fond qui est opéré par de nombreuses banques. Dans les réseaux, ce sont également des regroupements entre les banques régionales qui sont opérés. Ces fusions d’établissement bancaire nécessitent un traitement particulier des produits et des tarifs de notre part.

Enseigne Banque Populaire
©Stevens Frémont/BPCE

Si vous suivez de près notre comparatif de tarifs bancaires, vous vous êtes rendus compte que le nombre de banques diminuait inexorablement ! C’est une conséquence des fusions entre les banques, le plus souvent le regroupement de 2 ou 3 établissements, ce qui réduit le nombre de grilles tarifaires en vigueur dans notre comparatif. En effet, il y a beaucoup plus de disparitions que de créations de nouvelles banques !

En fait, sur cBanque, elles ne disparaissent pas complètement. Par exemple, la Caisse d’Epargne Hauts de France est une entité créée le 1er mai 2017. Mais nous avons gardé les pages tarifs pour la Caisse d’Epargne Nord France Europe ainsi que pour la Caisse d’Epargne Picardie. L’intérêt : cela permet de conserver les anciens tarifs. Et d’effectuer, en cas de besoin, des études de tarifs sur plusieurs années.

Parfois, la fusion s’effectue en 2 étapes : la nouvelle banque est officiellement créée, mais les anciennes entités conservent des tarifs spécifiques pendant plusieurs mois. C’est par exemple ce qui s’est passé avec la nouvelle Banque Populaire AURA (Auvergne Rhône Alpes) qui a vu le jour en décembre 2016. Il a fallu attendre presque 1 an pour voir une grille tarifaire unifiée, en remplacement de celles des Banque Populaire des Alpes, Banque Populaire du Massif Central et Banque Populaire Loire et Lyonnais.

Ces disparitions de banques ont également un impact sur certains produits bancaires et notamment sur les livrets bancaires spécifiques.  Exit donc, le Livret Alp’industries, le Livret Partenaire Privilégié et le Livret Vitamine +X.

Voir également dans les actualités : les fusions au sein de la Banque Populaire et celles au sein de la Caisse d’Epargne.

Une réflexion sur « Ces banques qui disparaissent… »

  1. Bonjour,

    Certaines annoncent les fermetures et d’autres ferment les agences dans la plus grande discrétion.
    ainsi la BNP à fermé une quinzaine d’agences dans les hauts de France l’an dernier.
    les clients ont été attribués à des agences voisines mais parfois distantes de 10 km
    très pratique pour les personnes âgées ou ayant des problèmes de mobilité.

    cela me rappelle l’anecdote de ces deux banques aux USA qui après avoir demandé à leurs clients s’ils préféraient le système existant ou bien du tout numérique mais avec les cartes gratuites et des intérêts versés sur leurs avoirs en compte de chèque ont tout simplement fermé 3000 agences 6 mois plus tard avec bien sur le personnel dehors (on est aux USA)
    et c’était il y a plus de 10 ans
    bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: