PEL : pourquoi faut-il en détenir un ?

Cette semaine l’actualité est tournée vers le Livret A et le Plan d’épargne logement (PEL). Ce dernier, c’est ce produit dont votre banquier vous dit qu’il faut absolument en ouvrir un car son taux d’intérêt est intéressant. Mais, le couperet est tombé mardi : les PEL ouverts à compter du 1er août 2016 ne seront plus rémunérés qu’à 1% brut. Avec un tel taux, que ce soit 1,50% ou 1%, quel est l’intérêt d’ouvrir un PEL ?

Un Plan d'épargne logement
© kotoyamagami – Fotolia.com

Les produits d’épargne de précaution peuvent être partagés en deux grandes catégories : une pour le court terme en cas de pépin, et l’autre à moyen terme pour les projets. Dans la première : le LDD ou le Livret A, par exemple, avec de l’épargne disponible à tout moment. La seconde avec une visée à moyen terme peut être assurée avec le Plan épargne logement qui ne devient intéressant qu’au bout de 2 ans. En effet, si vous clôturez votre plan avant ses 2 ans, les intérêts sont recalculés au taux du Compte épargne logement (CEL) en vigueur à ce moment. Vous perdez donc l’intérêt de la rémunération « plus élevée » du PEL par rapport au CEL (0,50% à ce jour). Ce produit est donc l’idéal si vous avez un horizon de placement de 2 ans à 15 ans. Par exemple, vous avez un projet futur comme les travaux de la cuisine ou bien un voyage au Canada pour dans 3 ans, le PEL vous permet d’épargner en vous évitant de souscrire un prêt à la consommation ou de piocher dans votre épargne de secours.

Autre avantage, pour l’ouvrir il suffit de verser 225 euros puis de l’alimenter obligatoirement d’au moins 45 euros par mois. Donc, pour les personnes qui ont du mal à épargner régulièrement, la mise en place de versements programmés est une bonne solution. Cette épargne automatique permet d’être sûr de mettre 45 euros par mois, au moins, de côté. Et pour ceux qui peuvent épargner plus chaque mois, il possède un plafond assez conséquent par rapport aux autres livrets réglementés : 61.200 euros.

Les intérêts générés sur le PEL sont exonérés d’impôts jusqu’à son douzième anniversaire. Ce produit, pendant ses douze premières années n’est donc soumis qu’aux cotisations sociales (taux global de 15,5%).

Ainsi, un PEL ouvert à partir du 1er août 2016 sera rémunéré pendant 15 ans (au maximum) à 1% brut (soit 0,845 net de cotisations sociales). Il restera ainsi mieux rémunéré que le Livret A (0,75% net) ou qu’un livret d’épargne classique.

Mais en se dépêchant, il reste possible d’en ouvrir un jusqu’au 31 juillet 2016. Il sera alors  rémunéré moitié plus : 1,50% brut (ou 1,268% après les prélèvements sociaux) également pendant une durée maximale de 15 ans. Et toujours à la condition de ne pas avoir besoin de cette épargne avant un minimum de 2 ans !

Voir plus d’information sur le Plan d’épargne logement ou sur les anciennes générations de PEL.

2 réflexions sur « PEL : pourquoi faut-il en détenir un ? »

  1. Je suis une fille adoptée et j’ai 21 ans. J’étais titulaire d’un PEL sur lequel j’avais épargné 14330€, une belle somme, s’agissant de l’addition de mes salaires perçus en tant qu’apprentie.
    En avril 2016, ma mère adoptive m’oblige à me rendre à la banque pour soit disant faire mettre mon PEL à son nom. Je me rends à la banque mais constatant que je risque de perdre mes économies au profit de ma mère, je ne signe pas et je quitte la banque (crédit agricole).
    Le 7 juillet 2016, ma mère me menace de me laisser tomber et me dit que si je ne signe pas, toute ma famille me laissera tomber et ne m’aimera plus. Ayant été adoptée et ayant très peur de ne plus être aimé de ma famille, je me rends une nouvelle fois à la banque et je signe un document qui transfère mon PEL sur le compte chèque de ma mère, soit 14330€.
    Ma mère m’indique que c’est pour mon bien et que maintenant je n’ai plus d’argent à ma disposition. Tous mes salaires sont sur le compte de ma mère et je n’ai plus aucun droit dessus, ni aucune information.
    Je me suis rendu à la banque hier pour avoir des informations mais le banquier semblait embarrassé lorsque je lui ai demandé où était passés mes 14330€.
    Pour couronner le tout, je suis contrainte de verser chaque mois 50€ sur le PEL de ma mère et la banque ne peut plus stopper ces versements car j’ai signé.
    Est-ce qu’un acte notarié devait être établi pour le don de 14330€ fait à ma mère? En précisant qu’il s’agit d’un abus de faiblesse.
    Peut-on transférer un PEL à un tiers même s’il s’agit d’une personne de ma famille, en l’occurrence, ma mère ?
    Puis-je cesser de verser les 50€ mensuel sur le PEL au nom de ma mère, sachant qu’un PEL est nominatif et qu’en plus, mes revenus actuels ne me permettent pas de déposer cette somme chaque mois ?
    Comment puis-je récupérer mes 14330€ sachant que ma mère fait la sourde oreille et ne me donne aucune nouvelle à ce sujet ?
    Au total, je suis victime d’un abus de faiblesse qui s’élève à 14630.00€
    Que faire?

    1. Bonjour,

      Merci pour votre message. Cependant nous ne pouvons pas y répondre et traiter de manière individualisée les nombreuses sollicitations que vous recevons. Vous pouvez, si vous le souhaitez, poser votre question sur le forum de discussions de cBanque, où certains membres seront certainement à même de vous apporter une réponse : https://www.cbanque.com/forum/

      Nous vous conseillons de vous inscrire sur ce forum avec un pseudo et en donnant des éléments, qui ne permettent pas de vous identifier.

      Cordialement,

      L’Equipe cBanque
      http://www.cbanque.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: